Identifiez vous !



 

Créer un compte

Votre Compte

NOS PRODUITS
PROMOTIONS

Téléchargez notre bulletin d'abonnement

Bonjour d'Alfred

RECHERCHER


Bonjour d'Alfred - Tous les "Bonjour d'Alfred"

Vous êtes ici : www.turbulances.fr / Bonjour d'Alfred
Rechercher :  

Aou 20

Tous les "Bonjour d'Alfred"

posté le 20/08/2014 13:14

Drôle de dialogue - (Turbulances N°66)


Alfred a assisté à la formation “facturation” d’un jeune ambulancier par la facturière en chef, mais ils ne parlaient pas le même langage. - Sache que depuis la T2A, la CPAM règle certaines ALD sur les MIGAC… - Même si on switch le mp4 en wav sans passer par Audacity… - Ben, les ambulances peuvent être ABG ou ABA, les retours NOÉMIE d’AMÉLIE reviennent par mail… - Alors on valide en wma… Tout dépend si windev est sous Windos, Linux ou Java…- On va sur PEC + valider le CAQCS… - OK, on se tweete tout cela demain ! Histoire inventée par Alfred de Clouac


_______________________________________________________


Papy gyro… - (Turbulances N°65)


- Mon grand-père a été emmené à l’hôpital en ambulance. - Celui qui avait perdu une jambe pendant la guerre ? Que lui est-il arrivé ? - Il est allé au bal des pompiers… - Et alors ? - Ils ont joué des valses… - Et alors ? - Il a tourné… tourné… comme un gyrophare… - Et alors ? - Sa jambe de bois s’est dévissée…


Histoire inventée par Alfred de Clouac


_______________________________________________________


Coup de pompe… - (Turbulances N°64)


- Dites-moi, monsieur le coordinateur, vous n'avez pas envoyé les secours pour Monsieur Dugenoux alors que sa femme disait qu'il ne sentait plus rien, qu'il ne voyait plus, qu'il n'entendait plus...


- Ben pour moi, c'était une panne des sens... Alors je lui ai indiqué la station service la plus proche...


Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Scène de la vie ordinaire… - (Turbulances N°63) Bonjour Monsieur le pharmacien, Voici ma liste de médicaments à me fournir. Vous n’aurez qu’à demander la prescription à mon médecin dont vous trouverez les coordonnées sur les pages jaunes. Il vous l’enverra certainement. Vous pourrez ensuite demander une prise en charge par l’Assurance Maladie, prise en charge qui sera bien évidemment accordée si le médecin a convenablement rempli la prescription. Dans le cas contraire, vous passerez le coût de ces médicaments en pertes et profits. Pour le ticket modérateur, écrivez-moi pour que je vous envoie les coordonnées de ma mutuelle… - Non mais vous me prenez pour un ambulancier !!! Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Il faut être patient… - (Turbulances N°62) “ Vous ne m’emmenez pas à l’hôpital ?” - “Non, Madame, nous sommes des pompiers et nous ne sommes là que pour les urgences. Vous voyez bien que vous n’êtes pas en situation d’urgence… Votre plaie commence seulement à s’infecter… Il faut attendre la fièvre encore deux ou trois jours. Restez chez vous en attendant que ça s’aggrave, et appelez-nous dès que vous n’en pouvez plus. Alors on fera pin pon, je vous le promets, pour venir vous chercher.” Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


La fin des haricots… - (Turbulances N°61) Bonjour Monsieur. On vous ramène chez vous ! C’est nous qui vous avions emmené avec le SMUR il y a quelques jours ! Nous sommes contents de vous revoir en forme. Ce n’était pas gagné. - C’est vrai… J’avais fait un infarctus massif. Vous m’avez amené sur des œufs. Ici, ils m’ont fait une coronarographie. J’ai été intubé trois jours en réanimation. J’ai eu le droit à un sextuple pontage avec circulation extra-corporelle… Bref, la totale ! - Bon, ben c’est une histoire qui se termine bien ! - Oui, et je ne suis pas prêt de revenir ici : hier, la soupe était trop salée et ce midi, les haricots étaient froids… Histoire vraie par Alfred de Clouac


______________________________________________________


ALFRED EST BATTU… - (Turbulances N°60) CAHIER DES CHARGES DE LA PERMANENCE DES SOINS EN MEDECINE AMBULATOIRE EN AQUITAINE ANNEXE 6 : PRINCIPES GENERAUX DE L’EXPERIMENTATION DE TRANSPORTS DE PATIENTS “Dans un contexte de démographie médicale “défavorable”, le temps médical se fait de plus en plus rare et le déplacement du patient vers le médecin apparaît comme la solution à privilégier…/… Cependant, les déplacements du patient vers le médecin peuvent apparaître difficile dans certaines situations (personnes âgées isolées, milieu rural ou montagnard, grands secteurs de garde). Le présent dispositif expérimental a pour objet d’organiser une offre de transports de patients vers les lieux de consultation pendant la période de la permanence des soins…/… Ce dispositif expérimental doit garantir le maintien de l’accès aux soins des patients pour lesquels aucune solution de transport n’a pu être trouvée…/… Le transport du patient vers le lieu de consultation du médecin de garde est assuré par l’entreprise de transports sanitaires de garde sur le territoire de la permanence des soins du médecin de garde le plus proche autant que possible…/… Les entreprises de transports sanitaires participant au dispositif expérimental seront à ce titre, rémunérées sur la base d’un tarif d’un transport VSL en vigueur du domicile du patient vers le lieu de consultation (aller/retour). “ Texte rédigé par l’ARS Aquitaine, y compris la conclusion !!!


______________________________________________________


Manif 2017… - (Turbulances N°59) - “Vous êtes aujourd’hui un ambulancier dans la rue qui crie sa colère. Que se passe-t-il ?” - “Voilà. Depuis que le volume d’ambulances a baissé à cause des pompiers, on a fait du VSL. Mais depuis que le volume de VSL a baissé à cause des taxis, on fait des biscuits gériatriques. Vous savez, ces délicieux gâteaux très mous survitaminés au bon goût d’autrefois vendus dans des sachets blancs à croix bleues. Et bien Belin, BN, et autres fabricants de biscuits se lancent maintenant dans les biscuits gériatriques. Ils nous piquent notre boulot. Ca va pas se passer comme ça ! Alors, nous, le SNATB, Syndicat National des Ambulanciers Taxiteurs Biscuitiers, on est dans la rue…“ “LES GATEAUX / POUR PÉPÉ / C’EST L’ BOULOT D’AMBULANCIER” “LES GATEAUX / POUR PÉPÉ / C’EST L’ BOULOT D’AMBULANCIER” Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Drap à usage unique… - (Turbulances N°58) - Vous utilisez des draps à usage unique ? - Oui bien sûr, c’est un drap qui ne sert qu’à ça… - Comment ça “qu’à ça” ? - Oui, “usage unique”veut dire que le drap ne sert à rien d’autre qu’à envelopper les malades. On ne doit pas s’en servir pour faire autre chose comme les niveaux de l’ambulance par exemple… Dans l’ambulance, on en a un seul, mais il ne sert qu’à ça… - Mais, le drap à usage unique doit être changé entre chaque patient… - Ah, vous avez raison. Tout compte fait, il en faut deux par ambulance… Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


On ne badine pas avec la sécurité… - (Turbulances N°57) -Charly pour Régulation, votre position ? - Régulation pour Charly, nous sommes au niveau de Limoges en direction de Paris. Nous avons déposé le patient. - Charly pour Régulation, vous êtes encore à 4 heures de la base. Vous allez dépasser l’amplitude maximale ; au-delà, la conduite devient dangereuse et la législation l’interdit… On va vous trouver un hôtel. - Charly pour Régulation, pas de problème pour nous… En appuyant sur l’accélérateur, on peut faire le trajet en 2 heures 30… On ne badine pas avec la sécurité… Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire vraie… - (Turbulances N°56) - Madame, Madame, vous m'entendez ? Ouvrez les yeux ! Il y avait 30 comprimés dans la boîte, et il n'en reste que 10. Est-ce que la boite était neuve et combien de cachets avez vous pris ? - La boite était neuve, j'en ai avalé 20. - Mais pourquoi avez-vous pris 20 cachets d'un coup ? - Pour me suicider… - Mais pourquoi en avez vous laissé 10 ? - Parce que j'avais peur que ce soit dangereux ! Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Au service du public… - (Turbulances N°55) - Central Police pour Oscar 1, vous rejoignez une ambulance pompier à la borne 12 pour escorte. - Bien reçu pour Oscar 1. - Central Police pour Charly 3, vous rejoignez une ambulance SAMU aux urgences CH pour escorte. - Bien reçu pour Charly 3. - Central Police pour Mike 2, vous rejoignez une ambulance privée au rond point du lys… - Pour escorte ? - Ben non … pour contrôle… Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Rapprochement Public-Privé… - (Turbulances N°54) - Eh bien, en ma qualité de directrice de l’ARS, je clos ce premier sous-comité des transports sanitaires au cours duquel nous avons travaillé pour le rapprochement public-privé dans le cadre de la loi HPST. - Madame la directrice, en tant que directeur du SAMU, nous serions ravis de vous faire visiter notre centre 15 avant le prochain CODAMU. - Je m’y rendrais avec plaisir avec toute notre équipe - Madame la directrice, en tant que directeur de l’hôpital, nous serions ravis de vous faire visiter nos urgences. - Je m’y rendrai également avec plaisir. - Madame la directrice, en tant que Président de l’ATSU, nous serions ravis de vous faire visiter un centre ambulancier. - Merci, mais nous avons pas encore programmé les contrôles… Histoire inventée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire de terrain - (Turbulances N°53) - Haaaa... J'ai mal... Je ne peux pas bouger... - Monsieur, on va vous emmenez à l'hôpital spécialisé. Dans quelques heures vous serez sur pieds. - Non non, je veux aller chez moi. - Mais c'est pas comme ça que vous allez guérir ! - Justement, pour une fois que je peux être en accident du travail... Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Sauver le patient jusqu'au bout… (Turbulances N°52) - La Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers propose le projet de loi intitulé “Chaîne des Taga Soins Soins”  pour sauver le patient en quatre étapes. Étape n°1 : N'envoyer en premier secours que les pompiers, et surtout pas les ambulanciers, car seuls les pompiers sauvent... Étape n°2 : En cas de gravité, faire confiance au caporal-chef, et surtout pas au Docteur du SAMU, car seuls les pompiers... Étape  n°3 : Ne transporter qu'en camion rouge, et surtout pas en camion blanc, car seuls... Étape  n°4 : Déposer le patient à la caserne et non à l'hôpital, soyons logiques jusqu'au bout. Information rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Urgent d'attendre… - (Turbulances N°51) - 15 h 01 : « TANGO, vous partez pour chute d’un enfant de 10 ans à l’école. » 15 h 02 : « pin pon pin pon pin pon pin pon » 15 h 04 : « TANGO sur place à l’école des pommiers. » 15 h 09 : « bonjour le SAMU, c’est un enfant…/… chuté au foot…peut-être fracturé le poignet…. tension… pouls… sensibilité… motricité… gentil garçon… attelle… hôpital de secteur ?… OK c’est parti. » 15 h 11 : « pon pin pon pin pon pin pon pin » 15 h 13 : « TANGO se présente à l’hôpital de secteur, mission terminée ou presque… »       « Bien reçu pour la base, vous déposez l’enfant rapidement, j’ai besoin de vous, ça presse de partout.  » 15 h 14 : « Ici TANGO, je vous informe qu’il y a du monde à l’accueil des urgences… Entre les angines et les tendinites, on fait au mieux. » 16 h 12 : « TANGO, disponible. » Histoire rapportée Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Simplissime… - (Turbulances N°50) -La nouvelle classification des véhicules de transports sanitaires est simple. Les catégories A (ASSU) deviennent des types B pour les ATSU ou des types C pour les SMUR, tandis que les catégories B (VSAV) deviennent des types B à l’exception des AR de la BSPP qui deviennent des types C, alors que les catégories C deviennent des types A1 mais peuvent faire ponctuellement des urgences si elles ont le matériel du type B, tandis que le véhicule A2, qui n’existe pas encore en France, permettra, avec un véhicule de format type B, mais un équipement de type A1, le transport simultané de patients destinés aux types A et à la catégorie D, qui, elle, ne change pas. Une petite précision, les catégories C qui deviennent A1, font partie des véhicules catégorie B du code de la route, alors que les véhicules type C sont des catégories A du code de la route, ainsi que les types B s’ils sont missionnés par le SAMU. Facile. Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire vraie - (Turbulances N°49) - Une infirmière est réquisitionnée sur le centre de vaccination de son secteur afin de participer à la campagne de vaccination massive contre la grippe H1N1. Lorsqu’elle se présente au Centre, une foule intense s’amasse devant l’entrée et elle peine à se frayer un chemin. -  S’il vous plait… Pardon… Laissez-moi passer, je suis infirmière… - A la queue comme tout le monde ! - Mais je viens pour vous vacciner, je suis infirmière… - Ouais, moi je suis pape… Et c’est ainsi que l’infirmière a du rebrousser chemin, et rentrer chez elle. Ah… Si on pouvait ajouter du QI dans les seringues… Mais cela n’existe pas. Du curare peut-être ? Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire de fou - (Turbulances N°48) -Bonjour, les Ambulances Filou ? Madame Conocroc de la caisse primaire d’assurance maladie locale, je vous appelle concernant le transport de Madame Jekill. Vous avez facturé deux fois pour le même transport !!!!! -  Madame Jekill ? Ah, oui. Elle est totalement schizophrène. Elle souffre d’un dédoublement de la personnalité et on a transporté les deux… Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Avis de félicitation - (Turbulances N°47) - La Caisse Nationale d’Assurance Maladie a demandé de privilégier les transports simultanés, dans le cadre de l’économie des dépenses de santé. Un prix spécial a été décerné à la Clinique des Pinsons, spécialisée dans les affections virales, qui a jumelé ses transports en VSL avec la Clinique des Bleuets, spécialisée dans les immunodéprimés. Un grand Bravo. Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Trouver les mots qu'il faut - (Turbulances N°46) - Allez Monsieur, venez avec nous à l’hôpital. Vous voyez bien que vous êtes totalement déprimé et que vous n’êtes pas dans votre état normal. - Je vous préviens… Si vous approchez, je me jette par la fenêtre… - Mais vous vous trompez, Monsieur, vous avez des cornes, pas des ailes… Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Par réflexe - (Turbulances N°45) - “BONJOUR… Vous êtes sur le standard robotisé à reconnaissance vocale des sapeurs pompiers… Votre appel a automatiquement été pris en compte et a déjà fait l’objet d’un départ réflexe. Un Véhicule de Secours aux Asphyxiés et aux Victimes est actuellement en route vers le point où votre portable a été géolocalisé par satellite. Merci d’indiquer, dès leur arrivée, aux soldats du feu, la victime à prendre en charge. Pour des raisons médico-légales et afin de parer à tout trouble à l’ordre public, la victime désignée sera emmenée, quelque soit son état ou son besoin au Centre Hospitalier le plus proche. Si vous pensez qu’un véhicule supplémentaire est nécessaire au bon déroulement ou à la bonne image de l’intervention, merci de préciser après le bip sonore une ou plusieurs des mentions suivantes afin de l’ajouter au panier : - fourgon pompe tonne - grande échelle - nacelle - grue - fourgon de désincarcération - canoë plongeur ATTENTION, c’est à vous... Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Par la Sainte Barbe et le grand Barnabé - (Turbulances N°44) - Il était une fois, au château de Glauquebrûme, un petit valet rusé, et paresseux. Il feint le malaise et la maladie au point que le bon Marquis fit appel à la Chevalerie du Secours de Glauquebrûme. Les trompettes retentirent, la fière cavalerie passa le pont-levis dans un grand tumulte. Dans un soupir, le valet déclara qu’il guérirait dès lors que la pendule serait réparée, les chandeliers seraient rénovés et le repas du Marquis préparé. Les fiers Chevaliers du Secours de Glauquebrûme n’étaient pas médecins, et crûrent le valet moribond. L’un était horloger de métier, le second était orfèvre, le troisième était cuisinier. Le chef s’écria : « Par la Sainte Barbe et le grand Barnabé ! » et chacun des Chevaliers se mit respectivement à l’ouvrage, avec conscience professionnelle, car loin de la médecine, chacun excellait dans son vrai métier.  Quelques heures plus tard, l’horloge sonna bientôt fièrement l’heure d’un succulent repas pour le Marquis, à la lueur des chandeliers rutilants. Bravo aux chevaliers du secours de Glauquebrûme Le résultat fut si spectaculaire que le petit valet guérit instantanément, et c’est sous les regards admiratifs de tous les serfs, que les Chevaliers du Secours de Glauquebrûme repartirent dans un nuage de poussière. Les serfs comprenaient maintenant pourquoi ils payaient si cher la dîme, la gabelle, et le tiers provisionnellissime. L’histoire dit que le petit valet fit très régulièrement des rechutes. Mais par la Sainte Barbe et le grand Barnabé, heureusement que les Chevaliers du Secours de Glauquebrûme étaient là.


Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire vraie - (Turbulances N°43) PIN-PON-PIN-PON-PIN - Alpha 02, nous arrivons à destination. - Bien reçu, vous n’oubliez pas les mesures de protection, l’enfant, âgé de 3 ans, aurait eût soudain une éruption cutanée au visage, avec marbrures et tâches violacées… - OK, nous ouvrons un kit de protection et mettons masques, gants et chasubles… Sur place, l’ambulancier :    - Je n’arrive pas à expliquer la couleur de tous ces petites tâches violettes La grande sœur : - C’est le feutre qu’il m’a pris dans ma trousse… Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Interview - (Turbulances N°42) - “Madame le Ministre de la santé, merci de nous avoir accordé cette interview. Permettez-moi une dernière question… Si ce soir, au dîner, quelqu’un s’écroule pour cause de malaise, qui appelez-vous ?  Le SAMU ou les pompiers ?” - “Euh… J’appellerai la Police.” - “Voilà ce qu’on appelle de la finesse politique. Merci, Madame le Ministre, la santé vous en sera reconnaissante…” - “Oh, vous savez, ce que je fais pour la Santé, je le ferais tout aussi bien pour Fresnes, Fleury-Merogis ou les Baumettes…” Histoire à moitié vraie Alfred de Clouac


______________________________________________________


Grippe motarde - (Turbulances N°41) - Fred est ambulancier, et motard pas toujours raisonnable. Son ami Paul lui conseille, pour éviter une verbalisation de simuler une toux, de se prétendre contagieux et de prétexter l’infraction à un empressement bien légitime d’aller se coucher. Nul doute que le policier compatissant et craintif le laissera vite repartir… Pris sur les faits quelques jours plus tard, l’ambulancier motard simule donc une toux, conseille au policier de ne pas trop l’approcher, et, pour l’effrayer plus encore, ajoute qu’il revient d’un voyage au “Viet-Nam”. Le policier lui demande d’attendre… Trois véhicules de pompiers arrivent, sirènes hurlantes, périmètre de sécurité, tenues NRBC, et notre ami est emballé dans un sac plastique pour le service des maladies tropicales de Necker où il sera bien vite guéri… Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Devinette - (Turbulances N°40) -Monsieur et Madame DANLAMBULANCEPOURLYGIENE ont un fils. Comment s’appelle-t-il ? Histoire rapportée par Alfred de Clouac Réponse : Amadeus


______________________________________________________


Bien sûr que non (ou conversation avec la rumeur) - (Turbulances N°39) -  “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit de  faire du prompt secours en direct?”  - “Bien sûr que non, c’est réservé aux secouristes, comme mon neveu Paulo. D’ailleurs, c’est lui qui me l’a dit…” “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit d’intervenir sur voie publique ?”  -”Bien sûr que non, c’est réservé aux pompiers, comme mon beau-frère Jeannot. D’ailleurs, c’est lui qui me l’a dit…” “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit de faire pinpon ?”          - “ Bien sûr que non, c’est réservé aux policiers, comme mon oncle Pierrot. D’ailleurs, c’est lui qui me l’a dit… “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit de prendre une tension ?”  -  “ Tu rigoles, demande à ma tante Margot qui est infirmière…  “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit de transporter un patient sous pousse-seringue ?” - “ Ca va pas, c’est réservé à mon cousin Jacques, qui développe un service de transports paramédicalisés… “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit d’ouvrir le courrier du médecin ? ”   - “ Bien sûr que non, il faut deviner ce qu’il y a dedans… “Je suis ambulancier professionnel. Ai-je le droit d’être ambulancier ?  ”     - “ Pour quoi faire ???? “ Propos rapportés par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Dakin Coquin - (Turbulances N°38) - Comment appelle-t-on le coup de foudre au bloc opératoire entre un ambulancier et une infirmière anésthésiste ? Une affection nosocomiale…   Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Convoi exceptionnel - (Turbulances N°37) - Je suis dans une ambulance toutes sirènes hurlantes, Je poursuis un éléphant survolé par un hélicoptère et encadré à gauche par une voiture du police. Un camion de pompier, tous ses feux allumés, précède le cortège. L’éléphant va-t-il nous écraser ? Soudain, tout le monde s’arrête… Je descends de mon ambulance. Maman me donne alors un nouveau ticket et cette fois-ci, je choisis la navette spatiale… Devant, une autruche court après une ambulance… Par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Was ist DDASS - (Turbulances N°36) -La plupart des DDASS appliquent les textes avec intelligence et discernement…  Au nom de la loi… La DDASS de Guyane accepte les ambulances couleur Rhum blanc ou Rhum jaune… La DDASS des Bouches du Rhône accepte les ambulances jaune pastis… Au nom de l’Europe La DDASS de Gironde accepte les ambulances Bordeaux (mais ce sont des VSAV) Il y a parfois des côtés sympathiques dans l’arbitraire, mais c’est aléatoire, la DDASS du 21 (Côte d’Or) interdit les rampes sur les ambulances … Au nom de rien du tout Nous aurions préféré en Côte d’Or des ambulances chocolat.   Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire de mères de famille - (Turbulances N°35) - Quatre mères de famille évoquent les qualités respectives de leurs enfants.     - Mon petit Louis fera un très bon ingénieur, dit la première. Dès qu’on lui offre un jouet, il le démonte pour voir comment cela fonctionne.    - Mon fils fera un très bon avocat dit la deuxième. Il est toujours en train d’ergoter avec ses copains. La troisième soupire :     - Mon fils deviendra sûrement pompier, il fait toujours tout dans l’urgence… La quatrième de rajouter :     - Alors le mien sera sans doute ambulancier, on lui reproche toujours d’être en retard !  Alfred de Clouac


______________________________________________________


Grippe aviaire…   - (Turbulances N°34) -  Quelques mesures de précautions indispensables en raison du risque de grippe Aviaire.      Les vêtements "pied de poule" sont désormais interdits pour une durée indéterminée.      De même, pour éviter toute mise en quarantaine, il est souhaitable de ne plus appeler ses proches "ma poule" "ma poulette"ou "mon poussin", "mon canard", "mon petit oiseau des îles", "mon petit Oiseau de paradis", "ma colombe" ou de "roucouler" avec votre "petite Caille".      Ne traitez plus ceux qui vous agacent de "petite dinde", "jeune coq", "oie blanche", "drôle d'oiseau", "perruche" et "perroquet", ni de "chapon" ou de "grue", ni ceux qui se font avoir de "pigeon" ou de "dindon de la farce", ni les étourdis "d'étourneaux" ou de "tête de linotte".      Les coiffures en "crête de coq" sont interdites, de même que les teintures "aile de corbeau", et vous ne devez plus "vous pavaner comme un paon" ni faire la “bouche en cul de poule”.      Vous ne devrez pas "monter sur vos ergots" ni vous "prendre de bec" avec les autres, comme il est interdit de "se voler dans les plumes". Il n'est pas non plus conseillé d'applaudir celles qui "chantent comme un "rossignol" ou de vous montrer "gai comme un pinson".      Ceux qui voudront crier victoire sont priés de ne plus pousser de "cocorico".      Les "poulets" resteront dans leurs commissariats et n'essaieront pas d'attraper les "pies voleuses". Vous êtes priés de ne plus utiliser le mot “coucou” pour vous saluer.      Et si la température descend trop, couvrez-vous pour éviter d'attraper la «chair de poule» et évitez d'avoir un “appétit d'oiseau”.      Mais rien ne vous interdit de prendre votre “plume” pour compléter cet avis à la population et de le faire suivre, sans faire appel aux “Pigeons voyageurs”, à tous vos amis ! Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Histoire vraie… - (Turbulances N°33) - heures du matin. Au moment où Madame Dubois raccompagne ses invités à la porte de son jardin, son énorme chien va faire un tour, tout seul. “Brutus... Veux-tu revenir ici... Brutus, où est tu ?” Et voilà Brutus qui tarde, puis revient avec, dans sa gueule, un caniche nain tout sale, déchiqueté, crotté, ensanglanté… mort... “Mon Dieu, c’est le caniche des voisins... S’ils apprennent que c’est Brutus le coupable, ils vont porter plainte... Faire piquer Brutus... Que faire ?” Les amis proposent de nettoyer le pauvre caniche, de le pomponner et de le remettre discrètement sur le paillasson des voisins, comme si de rien n’était, comme s’il dormait. L’alcool aidant, chacun s’active autour du chien mort, dans la salle de bain, transformée pour l’occasion en salon de toilettage mortuaire canin. Puis Monsieur Dubois ajoute une touche de parfum, va enjamber la barrière du voisin et installe le chien en pose de dormeur, sur le paillasson. La nuit se termine avec le caniche mort qui monte la garde devant la maison de ses maîtres. Le lendemain, il y a un attroupement devant la maison des voisins, le SAMU est sur place. Monsieur Dubois se mèle aux badauds pour glaner des infos. “Pensez donc, fait une autre voisine, leur chien s’était fait écraser il y a une semaine, ils l’avaient enterré dans leur jardin, et miracle, ils le retrouvent tout beau sur le paillasson... Quel choc !” Histoire rapportée par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Bush de là… - (Turbulances N°32) - Pourquoi le Président du pays le plus riche du monde refuse-t-il l’aide humanitaire du Bangladesh ? Tout simplement parce que c’est le pays le plus riche du monde. Il n’a besoin de personne en Harley Davidson. Sauf que les Harley ont du mal à rouler dans les rues inondées de la Nouvelle Orléans, et que sur une superficie comme la moitié de la France, les parturientes accouchent sans le moindre materkit sur le toit des quelques maisons qui tiennent encore debout. En plein centre ville, dans une cour d’école où s’entassent des centaines de réfugiés blessés et affamés, les secours arrivent enfin. C’est un hélicoptère d’où descendent, fusil mitrailleur pointé vers les enfants, quelques compatriotes détachés d’Irak, parés pour faire le Bush-à-Bush... “Tu veux un chewing gum, baby ?”. Par Alfred de Clouac


Histoire vraie… - (Turbulances N°31) - 18 heures, Madame Dupinpenché sort de son four sa spécialité, un pâté de lotte... Elle en donne une tranche à son chat, puis se prépare à recevoir à diner des invités de marque, notamment le patron de son mari. 20 heures, les invités arrivent. 21 heures, ils dégustent le pâté de Lotte. 22 heures, au moment de préparer le café, Madame Dupinpenché découvre son chat dans un coin de la cuisine, mort... Elle appelle discrètement le SAMU pour un conseil... “Allo le SAMU... Mon chat a mangé du pâté de Lotte... Il est mort... Ah bon ?... Il faut tous aller à l’hôpital ?... Vous croyez ?... Pour un lavage d’estomac ??? ” 23 heures, tout le monde vomit... 2 heures du matin... Monsieur et Madame Dupinpenché rentrent chez eux... Fatigués, et surtout démoralisés... Quelle aventure... Ils entrent dans leur immeuble. Ils croisent la gardienne qui n’est pas couchée... Elle leur dit : “Ah Madame, j’ai une triste nouvelle. Votre petit chat s’est fait écrasé par un vélo... Il est mort... Mais pour ne pas déranger votre petite fête, je l’ai glissé discrètement dans un coin de votre cuisine...”. Histoire recueillie par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Un sens de la répartie… - (Turbulances N°30) - « En qualité de Préfet, et devant les tensions régnant dans notre département entre certains services d’urgence, je laisse au groupe d’aplomb national le soin de régler le problème de répartition des missions. À vous mon Général. » - « Et bien, avant, les pompiers faisaient tout et n’importe quoi... Je propose donc de partager équitablement en deux. Désormais, les pompiers feront tout, et les ambulanciers n’importe quoi.» Propos ressentis par Alfred de Clouac


______________________________________________________


Vive le générique… - (Turbulances N°29 - Au cours d’une de ses allocutions, le ministre de la santé a expliqué la priorité accordée désormais aux ”génériques”. Par exemple, à un médicament connu et cher, peut être substitué un médicament moins connu, moins cher, mais aussi efficace. Le produit est analogue mais l’emballage est différent, ainsi que le coût. Philippe Douste Blazy a précisé qu’il fallait accroître cette idée... Vive le générique. Tout est clair maintenant. Les ambulanciers sont les génériques d’autres services de secours. Moins cher, moins connus, l’emballage est différent.... Mais ils sont tout aussi efficaces... Alfred de Clouac


______________________________________________________


HISTOIRE VRAIE… - (Turbulances N°28) - SMUR VL 03, nous nous présentons sur l’AVP. - Pour information, d’après l’appel, il s’agirait d’une jeune femme incarcérée avec écrasement de la cheville. L’équipe arrive au pied d’un arbre dans lequel s’est encastrée une VL d’où sortent des cris. Un badaud se tient près de la voiture avec une carabine dans les mains et met en joue la blessée. Les ambulanciers se précipitent… - Mais Monsieur, que faites-vous ? - On ne peut pas la laisser souffrir comme cela, il faut faire quelque chose… Propos recueillis par Alfred de Clouac


______________________________________________________


PUISSANT OU... MISERABLE - (Turbulances N°27) - Selon que vous serez… Puissant ou… Misérable Blanc ou… Noir Tout ou… Rien Public ou… Privé Gentil ou… Méchant Gendarme ou… Voleur Bush ou… Ben Laden Pompier ou… Ambulancier Propos recueillis par Alfred de Clouac


______________________________________________________


(Turbulances N°26) Une ambulance est flashée à 250km/h… Voici la plaidoirie des ambulanciers : Monsieur le juge, j'ai vu "70" en noir cerclé de rouge sur le panneau sans autre indication d'unités. Or, comme en mécanique, la loi du 4 juillet 1837 rend obligatoire le système métrique en France. Par ailleurs, le décret n°65-501 du 3 mai 1961 modifié (pris en application des directives européennes) définit comme UNITES LEGALES les unités du système internationnal (SI) comme vous pouvez le vérifier sur le site du gouvernement : http://www.industrie.gouv.fr/ metro/aquoisert/ si.htm. Or dans le système SI l'unité de longueur est le "mètre" et l'unité de temps est la "seconde". L'unité de vitesse LEGALE est alors le METRE PAR SECONDE. Je ne peux pas imaginer que le ministère de l'intérieur n'applique pas les lois de la République. Donc 70 m/s ça nous fait très exactement 252 km/h. J'ai en effet été chronométré à 250 km/h. J'étais donc bien 2 km/h sous la limite autorisée, n'est-ce pas ? Propos recueillis par Alfred de Clouac


______________________________________________________


(Turbulances N°25) - Vous étiez au téléphone au volant ? - Non, Monsieur l’Agent, je vous jure… - À la radio alors ! - Non, non… - Alors vous regardiez les filles… c’est pas possible… Comment peut-on emboutir une voiture de police avec une ambulance dans une zone limitée à 30 km/h… Qu’est-ce que vous regardiez ? - Avec tous ces radars… J’avais peur de rouler à 32 km/h. J’avais les yeux rivés sur mon compteur de vitesse. Propos imaginés par Alfred de Clouac 


________________________________________________


Le VSAViez-vous ? - (Turbulances N°24) Les Ambulances de Secours et de Soins d’Urgences privées (ASSU) transportent globalement les mêmes patients que les Véhicules de Secours et d’Assistance aux Victimes (VSAV). Pourtant, le VSAV est un véhicule prioritaire (2 tons efficaces), alors que l’ASSU est un véhicule catégorie B (3 tons ridicules). Le législateur considère donc que le patient en VSAV doit arriver plus rapidement à l’hôpital que s’il était en ASSU. Estime-t-il que le patient est en danger lorsqu’il est dans les mains des pompiers, et qu’il est en sécurité avec les ambulanciers ? Ce manque de considération envers les pompiers est inacceptable et il convient de réparer au plus tôt cette injustice. Alfred de Clouac


_________________________________________________


CCACADÉMY - (Turbulances N°23) Steevy rêve d’être ambulancier… Il va passer trois mois au Château du Tremblay sur Mauldre avec Nolwenn, Jean-Edouard, Emma… Chaque samedi, ils partent en intervention et celui qui sauve son malade participe à la finale… Le patient de Nolwenn est mort pendant qu’elle faisait la queue aux admissions. Jean-Edouard a fait inhaler son patient dès la prise en charge, mais il est si beau Jean-Ed ! Emma a sauvé son patient mais discrètement sans esbroufe. Le public a voté à l’unanimité pour Jean-Ed, sauf les surveillantes qui ont plébiscité Nolwenn. Emma n’a eu qu’une seule voix, celle de son patient. Alfred de Clouac


_______________________________________________


Un avis médical de haut niveau - (Turbulances N°22)


“Voilà, Docteur.... Notre aspirateur de mucosités avec variateur pour la néo nat et sondes d’aspiration, toute taille. Dans notre sac-à-dos se trouvent un oxymètre de pouls avec des capteurs pédiatriques, et ici le kit mater. Nous disposons par ailleurs du tout nouveau défibrillateur semi automatique bi-phasique... Ah, j’oubliais le matelas immobilisateur avec le système anti-rétraction spécialement adapté aux traumatismes médullaires. Alors, Docteur… En votre qualité de spécialiste médical, que pensez-vous de notre équipement ?“


RÉPONSE : “Comment se fait-il que vous ayez des klaxons deux tons ?“


Alfred de Clouac


_______________________________________________


Urgence 24/24 - (Turbulances N°21) 


Propos censurés


Dring, dring…- Les ambulances POTAUFEU, ne quittez pas… Attente musicale de 3 bonnes minutes…- Excusez-moi, mais vous savez ce que c’est avec tous ces démarcheurs… impossible de s’en défaire… Bon je vous écoute.- C’est pour mon mari… il ne va pas bien du tout…- C’est un VSL ou une ambulance ?- Ben heu…- Le docteur, qu’est-ce qu’il a mis sur le bon de transport ?- Il est pas passé… - Alors, il faut d’abord appeler votre docteur. Nous, sans bon de transport, on peut pas faire la course…- Ah bon, mais heu, mon mari…- Et surtout, n’hésitez pas à nous rappeler, nous sommes ouverts 24h/24.


Propos inimaginables, inventés par Alfred de Clouaclors d’un terrible cauchemar dans les années 70


_______________________________________________


Soyons CRRRRRRRR  - (Turbulances N°20) 


- “Patrouille Volante pour brigadier-chef CRRRRRRR…“- “TransmettCRRRRRRRRvous reçois 2 sur 5“- “Nous aussi, Chef, la liaison est CRRRRRRR… Chef, CRRRRRRR venons d’interceptCRRRRRRR ambulance qui roulait en urgence, CRRRRRRRRhistoire de contrôler si c’était vraiment urgCRRRRRRR… et la malade, elle est pas bien du CRRRRRRR…“- “De quelle couleur est l’ambulance CRRRRRRR ?“- “Blanche, Chef, comme la malade, Chef, elle est pas bien du CRRRRRRR“- “Je ne vous parle pas de la couleur de la malade, ça, c’est pas CRRRRRRRR problème“- “C’est ça Chef, CRRRRRRR, la malade est blème, je laisse repartir l’ambulance ?“- “Non, je veux d’abord CRRRRRRR si c’est urgent, arrêtez de me parler de la malade, ça n’a rien à voir… Dites-moi plutôt si les feux du véhicule sont tournants ou CRRRRRRRRtégorie B“- “ChefCRRRRRRRRéquipage CRRRRRRR inquiet CRRRRRRR malade“- “RegardCRRRRRRRcarte grise CRRRRRRRRRRRRRRRRR sur le PV des mines CRRRRRRRRRRRRRRR“- “Je vous reçois à peine 1 sur CRRRRRRRR Chef, mais affirmatiCRRRRRRRR, la malade est grise et elle a uneCRRRR mine“- “J’en aiCRRRRRRRR à fouCRRRRRRRRRRmalade CRRRRRRRRRurgent CRRRRRRRRcritèresCRRRRRRR. Un peu de sérieux !“


Vous voulez notre avis :  “CRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR“. 


Propos imaginés par Alfred de Clouac


_______________________________________________


Y A PAS PHOTO... (Turbulances N°19) 


Aux urgences- “Bonjour…  Nous sommes Avenir Ambulances…  Voici madame Baudu qui a fait une chute de sa hauteur suite à un malaise sans perte de connaissance.  Elle a maintenant une coloration normale, avec une tension à 13, et une sat à 98, mais elle était bien pâle tout à l’heure avec une TA à 10 et un pouls à 110 à notre arrivée. Elle nous fait une petite épistaxis, mais elle s’est cognée en tombant face contre terre”.


- “Mais pour qui vous prenez-vous les ambulanciers... Et puis d’abord depuis quand vous avez le droit de prendre la tension ?  Vous feriez mieux d’être à l’heure quand on vous appelle… Alors Madame Baudu, qu’est-ce qui vous arrive ?…”


Deux heures plus tard avec un cas analogue- “Bonjour… On est les Ambulances Potaufeu… Voici Monsieur Boula qu’est tombé et qui saigne.”


- “Ah ben, voilà des ambulanciers comme on aime ! Allez faire son admission et mette- le en salle 8...  Dis donc, on a toujours pas eu vos chocolats !!!”


 Propos imaginés par Alfred de Clouac


_______________________________________________


(Turbulances N°18) 


Arrivée aux urgences…


- Bonjour, il s’agit d’un homme de 85… - Son nom ? - Monsieur MALLET Pierre, il a 85 ans et fait une… - Epellez MALLET - M. A. 2L. E. T. 85 ans donc, et il fait une douleur… - Son adresse ? - 3 allée des Capucines à BRIGNES. Il fait une douleur thoraci… - Code postal ? - 89 140. Donc une douleur thoracique à notre arrivée à l’hôpi… - Profession ? - Euhhh ! Ambulanciers !!! - Non, pas vous, le patient. - Ah, retraité… 85 ans… Bref, brusque douleur thoracique à notre arrivée ici, avec dyspnée, pâleur, sueurs… - Son téléphone ? - Euh… Attendez voir… Voilà : 06 78 46 77 23. Donc dyspnée, pâleur et sueurs, il n’est pas bien du tout, on l’a mis sous O2, surélevé les… - Numéro de sécu ? - 1 06 75 758 312 521. - Caisse ? - …………… - Caisse ? - En sapin avec dorures.


Histoire totalement fausse inventée de toutes piècespar Alfred de Clouac 


_______________________________________________


Pin Ponà la clef… - (Turbulances N°17)  -ALLO ! Les ambulances Lot-du-lac ? Bonjour c’est le SAMU. Envoyez rapidementune de vos équipes au niveau du 33 rue Foch, pour une personne quifait des étourdissements, et qui appelle d’une cabine téléphonique.


L’ambulancese rend aussitôt sur les lieux de l’intervention et l’équipagese trouve en présence d’une femme en robe de chambre, au pied deson immeuble… - Vousêtes les serruriers ? demande-t-elle. - Non,nous sommes ambulanciers… Que vous arrive-t-il ? - Ambulanciers?!?…  Je ne comprends pas, j’ai fait un numéro gratuit àla cabine téléphonique, parce qu’en descendant chercher moncourrier, j’ai claqué ma porte avec les clefs à l’intérieur…Vous savez, je suis tellement étourdie… Je l’ai bien dit, c’estfou ce que je suis étourdie… 


Histoire vraieracontée par Alfred de Clouac


_______________________________________________


YAKI QUOI? - (Turbulances N°16) - 08 H OO - «Bonjour Madame, nous venons chercher votre mari, que se passe-t-il ? - YAKIFOKISOITRANSPORTÉ... - YAKIFOquoi ? - YAKIFOKISOITRANSPORTÉ - Ahbon…»


10 H 00 - «Bonjourmadame l’infirmière, nous venons chercher le patient de la chambre21. Quelle est la pathologie ? - YAKIFOKISOITRANSPORTÉ»


12 H 00 - «BonjourDocteur, nous venons chercher Monsieur Paul, que lui arrive-t-il ? - YAKIFOKISOITRANSPORTÉ - Décidément,c’est une épidémie…» 


La prise encharge du YAKIFOKISOITRANSPORTÉ est très délicatecar le YAKIFOKISOITRANSPORTÉ regroupe toutes les pathologies, dela tuberculose à l’infarctus…  En plus, le YAKIFOKISOITRANSPORTÉcache toutes les précautions à prendre... 


Le YAKIFOKISOITRANSPORTÉcache tout à l’ambulancier un peu comme le «SAVOURGARDEPAS»


Mais attention,prendre les ambulanciers pour des déménageurs, c’est avanttout prendre le malade pour un meuble.


                                    Histoire lamentable racontée par Alfred de Clouac 


_______________________________________________


Pas si fou - (TurbulancesN°15) - DRIIING - "BonjourMessieurs les ambulanciers!... Vous avez fait vite... Entrez... Le patientest là-bas, dans le salon... Il est complètement déconnecté...Hier, il était agent secret, aujourd'hui médecin, demainaviateur... Il m'a piquémon ordonnancier pour vous faire une ordonnance... Délire total...C'est pour cela que je vous ai appelé... Il est attendu en psychiatrie3 au 2ème étage au CHU. Il va faire un peu d'opposition deprincipe, alors soyez fermes, et surtout, ne rentrez pas dans son jeu...Ca fait deux heures que je suis là... Bientôt, c'est moi quivais devenir fou... Je vous enverrai la prescription... - Bonjour Monsieur,on est les ambulanciers... Vous allez faire une petite promenade avec nous...Ca va bien se passer si vous êtes sage... Si,si, j'insiste... Allez...Allez... Non ! On ne résiste pas... Ca ne sert à rien devous agiter... Paul, passe-moi les bracelets... Docteur... On va lui mettreles sangles ! Vous pouvez nous donner un coup de main ? - Avec plaisir! Et c'est ainsique le Docteur X a été emmené par deux ambulancierssous les yeux de son patient.


Histoire vraie


_______________________________________________


L'oxygèneest branchie - (Turbulances N°14) - Allo, L'ATSU? C'est pourun camion renversé... RN 397 Passy-sous-Missy sens Paris-ProvinceBorne 806... Il nous faut une ambulance avec oxygène... Venez vite!- Nous engageonsles secours, vous avez une idée du nombre de blessés ?Y-a-t-il desincarcérés ?- Pas d'incarcéré,une seule ambulance suffit...avec oxygène... Faites vite... Cinq minutesplus tard, deux ambulances ASSU se présentent sur place. Un ambulancierpasse alors ce petit bilan à sa base :- Il s'agitd'un camion transportant des poissons exotiques, qui a versé dansle fossé, après dérapage... Pas de blessé.- Pourquoiont-ils demandé du secours ?- Ben voilà...Ils ont récupéré les poissons dans un fond de bocal. Il y en a plusieurscentaines dans 20 cm d'eau... Pour les mainteniren vie, on nous a demandé de brancher deux sondes d'oxygèneà 10 litres par minute...Jusqu'ici ilssont bien colorés... et vous chef ? 


HISTOIRE VERIDIQUE. 


_______________________________________________


Du travail enéquipe - (Turbulances N°13)Il étaitune fois... 4 ambulanciers qui s'appelaient "Tout le Monde", "Quelqu'un","Chacun" et "Personne".Il y avaitun important travail à faire et on a demandé à "Toutle Monde" de le faire."Tout le Monde"était persuadé que "Quelqu'un" le ferait."Chacun" pouvaitle faire, mais ce ne fut "Personne" qui le fit."Quelqu'un"se fâcha parce que c'était le travail de "Tout le Monde".Si "Tout leMonde" pensa que "Chacun" pouvait le faire, "Personne" n'a réaliséque "Tout le Monde" ne pouvait pas le faire.En fin de compte,"Tout le Monde" fit des reproches à "Chacun" parce que "Personne"n'avait fait ce que "Quelqu'un" aurait pu faire.


_______________________________________________


Radio-guidage - (Turbulances N°12)- Véhicule4 pour sa Base.- TransmettezVéhicule 4.- J'suis complètementperdu !! J'ai besoin d'un radio-guidage !! J'sais plus où j'suis!!- ReçuVéhicule 4. Nous allons vous préparer un radio-guidage. Donnez-nousvotre position.- Mais, puisqueje vous dis que j'suis perdu...


_______________________________________________


VéloSanitaire Léger - (Turbulances N°11)Nous n'auronsbientôt que des vélos pour transporter nos malades...En prévision,l'équipe de coureurs cyclistes des ambulanciers de France est constituée!A nous le prochaintour de France ! A nous les médias !Nous seronssponsorisés par les shampoings DOP !


_______________________________________________


Histoirefausse - (Turbulances N°10) - MONSIEURLE MINISTRE !... MONSIEUR LE MINISTRE !...- Je vous écoute...Posez votre question...- Alfred deClouac du magazine TURBULANCES...Monsieur leMinistre, que pensez-vous de la situation des entreprises de transportssanitaires en France et que comptez-vous faire ?- Je suis trèsattaché à tout ce qui touche au sanitaire et je connais parfaitementvos problèmes... Cependant, des mesures ont déjà donnédes résultats encourageants... Regardez par exemple l'évolutionde la société JACOB DELAFON...Question suivante... 


_______________________________________________


Mission impossible - (Turbulances N°9) La tarificationambulancière est fixée en-dessous du coût de revientdu transport sanitaire... Les charges, l'essence, les assurances, les taxes,la circulation, tout augmente... sauf les prescriptions médicalesadaptées qui se font rares... Votre mission 1998, si vous l'acceptez,consiste à diriger une entreprise de transports sanitaires, dansl'évident respect des textes, avec une qualité de servicenormale, tout en maintenant un semblant de vie de famille. Si vous échouez,le Département d'Etat de l'Action Sanitaire niera avoir eu connaissancedu projet. Votre entreprise s'autodétruira dans cinq secondes... 


_______________________________________________


Economies desanté - (Turbulances N°8)- ALLO !...Hortense ?... Je t'appelle pour te dire que Maman est au plus mal... L'ambulanceest là... Les ambulanciers lui font la respiration artificielle...- Comment ça"artificielle", J'exige qu'on lui en fasse une vraie... Nous en avons lesmoyens... Dis-leur que nous paierons ce qu'il faudra... 


_______________________________________________


Quand chiracrime avec Sirac - (Turbulances N°7)-- GAUCHE...DROITE... GAUCHE... DROITE... GAUCHE... fait la France...-- PIN... PON...PIN... PON... PIN... fait l'ambulance...La France ressembleà une ambulance qui roulerait en urgence sans savoir où elleva ! On ne connaît pas l'adresse, mais tout ce que l'on sait, c'estque c'est grave ! 


_______________________________________________


Quoi fait quien France (Turbulances N°6) Le taxi estfait par l'ambulancier qui n'a plus de transport en ambulance parce qu'ilssont fait par le pompier volontaire qui est boulanger mais ne vend plusrien depuis qu'on trouve du pain dans les stations services qui ne vendentplus d'essence, distribuée moins cher par les supermarchésalimentaires... Si seulementnos ministres étaient titulaires du C.C.A. ! 


_______________________________________________


Histoire vraie - (TurbulancesN°5)-- Ho là! Les enfants ! Où est le responsable de votre groupe ? -- On n'estpas un groupe, on est une famille... Lui c'est mon cousin, elle c'est map'tite soeur, lui c'est... -- J' veuxpas l' savoir... Vous êtes plus de huit ! Pour vous baigner il vousfaut un filet de sécurité et des bonnets !-- Mais Papaet Tonton sont là, ils nous surveillent ! En plus, ils sont ambulanciers... -- Non, nonet non! Je suis le responsable de la baignade, pas de groupe d'enfantsà l'eau sans filet ni bonnets... Ou alors allez vous baigner là-bas,derrière la digue, là où c'est pas surveillé...Là au moins, je ne vous verrai pas... Moi , je ne badine pas avecla sécurité. 


_______________________________________________


Histoire vraie - (Turbulances N°4) - "Allo, leSAMU CENTRE 15 ? C'est pour un bilan pour piéton renverséalors qu'il tentait de traverser l'autoroute A47 ! - Je vous écoute! - Il s'agitd'un homme de 30 ans, inconscient, qui se plaint essentiellement d'uneviolente douleur au bassin.- S'il se plaint,c'est qu'il s'exprime !- Tout àfait ! - Et s'il s'exprime,c'est qu'il est conscient ! - Non, non,il est totalement inconscient ! - Mais enfin,s'il vous parle, c'est qu'il n'est pas inconscient ! Traverser l'autorouteA 47 à une heure de grande affluence, vous n'appelez pas cela del'inconscience ? 


_______________________________________________


-Allo ! - (Turbulances- N°3) - "Allo, les ambulances Torpilles, je voudrais vous commander un VSL pour 14 heures12, pour transporter un tétraplégique de 130 kilos, non assurésocial, sans un sou, qui fait un mélena et a une maladie très,très, très contagieuse, mais je ne vous dirai pas quoi carvous n'êtes pas médecin... C'est au quatrième sansascenseur. Comment ça, pas avant 14 heures 20 ! Vous vous moquezdu monde ! C'est pas sérieux ! J'appelle quelqu'un d'autre puisquevous ne voulez pas travailler !" - CLAC! -- "Ces ambulanciers s'en mettentvraiment plein les poches !" 


_______________________________________________


-Allo ! - (Turbulances N°2) -"Allo, les ambulances Missiles, c'est pour commander une ambulance lundi à14 heures pour ma mère qui sort de la maison de retraite et la ramenerchez moi où je vous attendrai vers 14 heures 30. - On ne pourra la prendre qu'à 14 heures 30 à la maison de retraite! Attendez-nouschez vous vers 15 heures. - Pas plus tard, je ne tiens pas à poireauter toute la journée! Dommage qu'elle ne sorte pas aujourd'hui, j'attends un lave-vaisselle de chez Darty. Ils m'ont dit "dans la journée" et je suis donc obligée de rester chez moi. MORALITE: Etre bloqué toute une journée pour attendre la livraison d'un lave-vaisselle, passe encore! Mais attendre plus d'une heure une ambulance qui ramène un membre de sa famille... de qui se moque-t-on?


_______________________________________________


Histoirevraie - (Turbulances N°1)- Allo, les ambulances-Rockets ? C'est pour commander une ambulance grand volume pour demain, comme celle qui a transporté Maman hier, une Ambulance de Secours et de Soins d'Urgence...- Bien sûr! Votre mère a un appareillage particulier, des perfusions, pour nécessiter un grand volume ?- C'est pas pour ma mère, c'est pour mon frigidaire. Je vous explique. Hier vous m'avez facturé 300 francs pour transporter ma mère. Les déménageurs me prennent plus de 600 francs pour transporter mon frigidaire qui est pourtant plus léger que Maman et qui n'a pas besoin d'oxygène. Alors, j'ai pensé prendre une ambulance pour emme


Aller en haut


MON PANIER ( 0 Produit )
Votre panier est vide

TURBULANCES
25 Rue Sainte Adelaide
78000 VERSAILLES
Yvelines
Tel : 01 39 49 91 91
A Propos de nous :
Mentions Légales
Partenaires
Conditions générales de vente
NOS PRODUITS
Paiement Sécurisé
Livraison
Une création Direct et Proche
Retour en haut